[PFE] Reconversion d’un site industriel en pôle culturel pour la ville d’Auxerre

Quai du batardeau – Auxerre                            5ème année – 2012/2013

UN POUMON POUR LA VILLE

UNE PLATEFORME CREATIVE

La nouvelle étape entreprise dans la transformation des berges d’Auxerre va au-delà de la simple réhabilitation. Il s’agit de faire ville, sur le site des silos agricoles de la coopérative «110 Bourgogne».

A l’instar des projets lyonnais ou nantais, il s’agit ici d’établir un renouveau qui passe par une démarche tout à la fois radicale et respectueuse du passé ; notre projet s’appuie sur les qualités intrinsèques d’un silo construit en 1930, sur le génie des lieux, pour réaliser et mener à bien cette transformation ambitieuse.

Les silos, grâce à l’image patrimoniale et identitaire forte qu’ils ont dans la ville pourrait être selon nous le socle du renouveau du quartier.
Il nous a semblé fondamentale d’apporter à ce lieu névralgique d’Auxerre, un équipement générateur de vie sociale venant fédérer les quartiers entre eux et jouant son rôle d’articulation. Cette démarche prend compte la mémoire du passé industriel symbolisé par la présence des silos, qui ont toujours été des signaux visuels forts dans nos campagnes comme à Auxerre. Du fait de leurs hauteurs supérieures à celles des constructions avoisinantes (au même titre que la cathédrale Saint-Etienne présente dans le centre historique), ils constituent un repère dans le paysage urbain de la commune.

Rendu d'analyse.indd      planmassepetit2

 Coupeinternet

Ce projet ne s’écrit pas sur une page blanche, c’est pourquoi nous avons privilégié un process simple pour un programme complexe. Nous considérons la démolition strictement nécessaire pour l’utilisation et la valorisation de l’existant comme marche pied vers la transformation d’un des anciens silos en future école muséographique et Fondation d’Art Contemporain . Ce parti pris permet d’investir durablement les silos et au-delà, ce nouveau quartier. Le silo vient s’accompagner d’une nappe construite, végétale et intégrée au paysage historique de la ville. Cette nouvelle architecture, qui accueille une médiathèque se veut ouverte, elle se doit de re-organiser et re-connecter le territoire pour participer à la cohésion urbaine, appuyer l’identité des programmes, favoriser le vivre ensemble à l’échelle humaine. Architecturalement, la modularité, la capacité d’appropriation ainsi que la pertinence des espaces et la qualité des équipements sont au centre de la réflexion qui a gouverné le projet : en fonction des évolutions, du temps, des acteurs, des besoins et des contraintes programmatiques, ou sociales qui peuvent apparaître. L’architecture doit savoir répondre adéquatement aujourd’hui et s’adapter sans difficultés demain.

Au final, il s’agit de valoriser la spécificité des lieux tout en permettant aux différents acteurs et publics qui habiteront et fréquenteront le quartier de la création sur les berges de l’Yonne, de découvrir une hybridation entre la production artistique, le développement de l’intellect, la création. Ce nouveau territoire sera avant tout un lieu d’expérimentations artistiques, intellectuelles et sociales ; il se vivra aussi comme un nouvel espace de démocratie par sa capacité à attirer, à entraîner, à fédérer la diversité et la mixité des opérateurs et des publics qui en prendront possession.

 

PLANS                                                                                                                                                                                                  

Plan sous-sol     Rendu d'analyse.indd

Rendu d'analyse.indd     Rendu d'analyse.indd

Rendu d'analyse.indd

Coupe100OK.ai

LA MEDIATHEQUE

GeneralPFE 5PFE 3PFE 2

 

LE POLE MUSEOGRAPHIQUE

Rendu d'analyse.inddRendu d'analyse.inddRendu d'analyse.indd

Leave a Comment

Thanks for downloading!

Top